Enseignants du primaire: ne soyez pas craintifs!

Un malaise s’est immédiatement fait ressentir lorsque la secrétaire m’a annoncée que j’avais à utiliser le tableau blanc afin de donner une leçon à mes élèves durant une simple période de suppléance. Ce que j’ai vite compris, c’est que les élèves eux-mêmes, sont d’excellents enseignants lorsqu’il s’agit de montrer le fonctionnement de celui-ci. Finalement, une aide entre le groupe-classe et moi s’est vite installée. Avez-vous deviné que quoi il s’agit? Le fameux TBI bien-sûr!

Cet outil technologique est la création de la compagnie  Rank-Xerox. Le tout premier Life Board fut créé en 1988.

Depuis ce temps, le tableau interactif ne cesse d’évoluer. Ce site:http://tbi.recit.qc.ca/ donne un bon aperçu de ce l’utilisation de cette petite merveille en classe. Plusieurs options sont disponibles sur ce site dont:

– Le TBI et la pédagogie

– Les types de TBI

-Différents téléchargements

– Un forum d’échange

– Jeux et idées concernant l’utilisation du TBI en classe

La technologie étant au coeur des écoles primaires fera en sorte que l’utilisation du TBI ne cessera d’augmenter. Je crois qu’il peut être très intéressant et pertinent pour un enseignant de l’utiliser. Les élèves sont plus concentrés et cela permet d’obtenir une meilleure attention d’eux. De plus, les élèves qui sont visuels ou qui éprouvent un besoin immense de bouger sont favorisés. Le seul bémol dont je pourrais vous faire part est en lien avec la formation offerte aux enseignants. Je souhaite que les commissions scolaires suivent le courant technologique afin que le plus d’enseignants possible puissent manipuler le TBI avec aisance. En classe, je l’utiliserai afin de pouvoir permettre à mes élèves de visualiser une image concrète lors de périodes en univers social, par exemple. Plusieurs photos et vidéos sont disponibles sur différents sujets en lien avec cette matière, et ils s’avèrent intéressant pour des élèves de pouvoir visionner ceux-ci. Il me servira aussi à faire la révision des leçons (additions, soustractions et vocabulaire) de manière à ce que chaque élève puisse participer et essayer de solutionner une question.

Dans la vie en général, l’inconnu fait peur. Après avoir confronté le tableau interactif à quelques reprises et bien croyez-le ou non, je crois avoir gagné le premier combat!

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Enseignants du primaire: ne soyez pas craintifs!

  1. Billet intéressant Isa(belle)!

    Ton appropriation est commencée et c’est excellent! Tu touches un point très important dans ton billet, celui de la compétence des élèves à aider l’enseignante à s’approprier l’outil afin que ce dernier puisse se concentrer sur la pédagogie. Les élèves sont des partenaires essentiels dans l’intégration du TBI (et des autres TIC) en classe.

    Maintenant, avec le temps, plus tu pourras donner de la place aux élèves pour qu’ils manipulent eux-mêmes le TBI, plus tu utiliseras cette technologie comme un outil d’apprentissage (plus participatif) et non seulement comme un outil d’enseignement.

    La formation des enseignants est un essentielle à la pleine intégration du TBI et des TIC en général dans la classe, tu as raison de dire que les CS devront suivre! C’est bien commencé, mais ça prend du temps.

    Je te souhaite une belle continuation dans ton appropriation de cette technologie et je t’encourage à publier tes expériences pédagogiques en lien avec celle-ci.

    Bonne journée!
    http://www.twitter.com/sedeschamps

    • isaleclerc dit :

      Sébastien,
      je te remercie pour tes commentaires et ton encouragement concernant la publication de mes expériences.
      Personnellement, j’ai toujours eu entièrement confiance aux capacités des jeunes et c’est pour cette raison que je crois qu’il nous faut, en tant que futures enseignantes, écouter ce qu’ils ont à dire. J’aime bien l’idée des rôles inversés, j’imagine que cela contribue d’une certaine façon à remonter l’estime personnelle d’un jeune élève. Cette génération est venu au monde presque en même temps que les TBI…alors à eux de démontrer leur savoir-faire et à nous de saisir l’information!

  2. Serge Meunier dit :

    Bonjour,
    Il y a un an, en tant qu’artiste j’ai bâti un projet à destination d’enfants polyhandicapés, comportant un TBI avec projecteur solidaire de l’écran et ultra-courte focale de façon à ne pas générer d’ombre. Le projet à donné lieu à un Prix de l’Institut de France et le matériel est installé. Pour l’instant il manque les fonds pour m’employer et je ne sais d’ailleurs ce qu’il en adviendra. Toujours est-il que j’ai approché de cet outil et que je suis certain que nous avons là un bras de levier prodigieux pour susciter et soutenir l’intérêt d’enfants par ailleurs sollicités et demandeurs de contenus « vivants ». Cela n’empêche pas bien sûr qu’il faut que l’enseignant soit un bon communiquant, pédagogue et même « chef de meute » comme dirait ma fille, 22 ans et se lançant bientôt dans l’arène. D’où la pertinence de votre remarque sur le fait de former les enseignants : il faut en effet qu’ils jonglent avec cet outil de manière à ne pas rompre le lien et basculer dans le chahut. Votre témoignage est instructif et encourageant – notamment l’introduction où, en une phrase, vous dite votre perplexité et le fait que les enfants ont été les médiateurs de la chose.

    Vous avez gagné le premier combat et, à vous voir, on devine que vous les remporterez tous.
    Encore une fois merci

    • isaleclerc dit :

      Bonsoir,
      il est désolant de savoir que votre projet demeure sur la glace et je tiens à vous féliciter pour votre prix. De plus, je suis tout à fait d’accord avec l’idée de votre fille. Une enseignante doit d’abord bien entourer « ses petits » avant de pouvoir commencer à bien enseigner. Par la suite, elle doit être capable de faire régler l’ordre en douceur et de guider ses élèves comme le ferait une » chef de meute ». Alors comme vous pouvez le constater, je crois que je ne serai pas la seule au combat dans l’arène!
      Bonne soirée à vous!

      • Serge Meunier dit :

        Bonjour
        Merci de ce mot. Pour le travail en rapport avec le multimédia j’en « moissonne’ actuellement la substance afin de la mettre au service d’autres projets. Pour ce qui est de l’usage des TBI dans un but éducatif, je resterai à l’écoute de vos post et/ou des RT qui en seront faits. Quand ma fille le souhaitera, je lui indiquerai la présence de personnes comme vous. Elle a encore un examen à passer en septembre puis une année à accomplir avant de connaître sa première affectation. J’oubliais, j’écris de France et il est actuellement nuit noire alors que vous êtes québécoise, c’est bien ça, et la journée finit ? Je connais Marc Boutet de la société De Marque et suis averti de ce décalage horaire…
        Une belle fin de semaine à vous

  3. Julie dit :

    Wow! Bon texte! Et belle attitude!
    Il faut commencer lentement mais sûrement. Tu le décris très bien.
    Tes suggestions d’utilisation pédagogique sont intéressantes et tu verras qu’elles se peaufineront avec le temps.

    Tes réponses aux commentaires sont très pertinentes!

  4. Ping : Top 10 deviendra grand! Voici vos outils TIC! | Intégration des TIC au primaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s